Description
 

Située sur la ville ancienne de Juliobriga, la maison-Domus recrée l’atmosphère de l’époque romaine. Une reconstruction de la « Casa de Los Morillos », creusée au cœur de la ville et appartenant à une famille de classe aisée. Le Centre se situe à 3 kilomètres de Reinosa sur un coteau qui offre une vue spectaculaire sur le  bassin de l’Èbre.

 

La « ville fortifiée de Julio » reçoit son nom de l’empereur Octavio Augusto, en mémoire à son père adoptif, l’empereur Julio César, après avoir vaincu les Cantabres au 19e siècle av. J.-C. Selon Plinio le Vieux, c’est le seul village, parmi les neuf  villages romains que compte la Cantabrie, qui mérite  d’être rappelé , grâce à son développement urbain et son emplacement stratégique pour le contrôle du commerce entre la mer cantabrique et la meseta  et vice versa. La ville a atteint sa splendeur maximale au cours  des Ie et IIe siècles ap. J.-C. pour être abandonné durant la deuxième moitié du IIIe siècle. ap. J.-C.

 

En 1768, l’augustin Enrique Florez identifie les affleurements archéologiques de Retortillo comme la ville ancienne de Juliobriga. À partir de ce mleaoment, plusieurs études de la ville se succèdent,  en particulier, le premier travail monographique de Demetrio Duque y Mérino en 1885. Toutefois, ce n’est qu’après la Guerre Civile espagnole que des interventions archéologiques sont réalisées de façon systématique par des auteurs tels que Jesús Carballo, directeur du Musée de la Préhistoire et de l’Archéologie de Santander (1940-1944), Ángel Hernández Morales (1945), Antonio García y Bellido, directeur de l’Institut d’Archéologie « Rodrigo Caro » du CSIC (1952 et 1961) et José Manuel Iglesias Gil, Professeur d’Histoire Antique de l’Université de Cantabrie (1980-2000).

 

On a actuellement fouillé entre 5 et 10 % de son tracé urbain. Néanmoins, on connaît les deux rues principales, le « cardum » et le « decumanum« , et une partie du forum romain, situé au croisement des deux routes. Dans le forum, il reste les fondations d’un petit temple consacré à Jupiter (protecteur de Rome) et Auguste (fondateur de la ville). Sur le forum, se situe aujourd’hui l’Église romane de Sainte-Marie de Retortillo, construite au XIIe siècle. Près du forum, se trouvent les restes d’un quartier modeste, constitué de petites structures de 15 à 35 m² appelées « casae » ou « tugurium » où la famille cohabitait avec les animaux. En face, nous trouvons les fondations de  » La Casa de Los Morillos » et adossée à celle-ci, la Maison des Mosaïques partiellement fouillée. Elles représentent une superficie d’environ 700 m² et appartenaient aux familles de classe aisée.Dans la « Llanuca », se situent les grandes  maisons comparables aux demeures  actuelles d’une superficie d’environ 1.200 m².

 

Le Centre d’Interprétation abrite une exposition permanente, où sont exposés les objets les plus significatifs récupérés pendant les fouilles archéologiques de la ville. La visite débute par une projection qui retrace les faits historiques et ceux qui ont abouti à la création de la ville. Au cours de la visite guidée, le visiteur pourra découvrir à travers des mises en scène existantes, les pièces principales d’une maison romaine: l’atrium (une cour intérieure), le lararium (un autel), le culina (cuisine), le triclinium (salon – salle à manger), le cubiculum (une chambre à coucher) et le tabernae (boutiques), ainsi que les aspects principaux de la vie quotidienne des Romains.

 

La visite du gisement est libre et sa fondation et son tracé urbain sont expliqués pendant la visite de la Domus.

 

Il est possible de compléter la visite par celle de « l’Arqueositio Cantabre-Romain » de Camesa-Rebolledo et le Centre d’Interprétation du Roman à Villacantid.

Centres culturels de la cantabrie